Situation sociopolitique tendue et délétère à quelques jours du scrutin : Les propositions de Andoche AMEGNISSE pour sortir de l’impasse

Publié le par LE JOURNAL DE L'OPPOSITION BENINOISE TSYB 2011

andoche amegnisse confA une dizaine de jours de la date retenue pour la présidentielle de mars prochain, les craintes s’amplifient. La rue s’enflamme sans qu’aucune issue ne profile à l’horizon. Face à cette situation, le Professeur Andoche AMEGNISSE sort ses cartouches pour sortir le pays de l’impasse.
A la suite de l’archevêque de Cotonou qui célébrait dimanche dernier une messe pour exhorter à la préservation des acquis démocratiques, Andoche AMEGNISSE trouve des solutions à sa manière. Dans une lettre adressée aux candidats en lice pour le scrutin du 06 mars, le Professeur expose ses craintes, non sans faire des propositions par la même occasion. Pour ce qui est des craintes, l’homme est inquiet, à l’instar de nombre de ses compatriotes des contestations qui entourent la Lépi, de la non affichage et du retard accusé par la distribution des cartes d’électeurs. « L’heure est grave et une situation explosive se profile à l’horizon du court terme pour notre chère et commune patrie….Nous sommes à une dizaine de jours du scrutin et aucun citoyen n’a encore sa carte d’électeur », constate Andoche AMEGNISSE dans sa lettre. Inquiet et certain que les citoyens exclus du droit de vote par cette LEPI ne resteront pas sans réagir et ils seront soutenus par la grande majorité de notre peuple qui n’acceptera pas de sacrifier vingt (20) ans de démocratie obtenue de haute lutte, il n’est pas resté sans faire des propositions.
Andoche AMEGNISSE propose l’organisation d’un forum national et la mise sur pied d’un front dénommé FRDB. Lequel aura pour mission essentielle de faire entorse à toute velléité à l’antipode de la volonté du peuple. Autrement, toute initiative qui se proposerait d’en imposer par la force ou la dictature à la volonté populaire doit être étouffée. L’initiative s’apparente à une conférence nationale bis pour faire entorse à la paix et à la cohésion nationale. Des préoccupations par rapport à l’après 06 avril, notamment le sort de l’illégalité qui frapperait les institutions républicaines et même le pouvoir en fin d’exercice ont été aussi soulevées dans la lettre du professeur Andoche AMEGNISSE. Une lettre dont il attend la suite de la part de ses nombreux destinataires.

Josué Fortuné MEHOUENOU
Journal LE CHALLENGE 23/02/11

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article