Pour dénoncer un hold-up électoral: Meeting populaire contre la Lepi

Publié le par LE JOURNAL DE L'OPPOSITION BENINOISE TSYB 2011

azoua_gaston.jpgTous les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales s’insurgent contre une Lépi tronquée. Ils montent à nouveau au créneau pour le faire savoir à travers un meeting populaire.
Après leur ultimatum au régime du changement, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), la Centrale des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), la Confédération des organisations des syndicats indépendants du Bénin (Cosi-Bénin) et la Cspib déploient la grande artillerie. Elles ont convié ce jour à la Bourse du travail, tous les travailleurs du Bénin à un meeting populaire pour faire échec aux velléités du pouvoir à intimider les travailleurs et le peuple. Selon un communiqué signé des cinq centrales et confédérations, cette mobilisation a pour but d’exiger de la Commission politique de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cps-Lepi) et du gouvernement, l’inscription effective dans le fichier électoral de tous les citoyens et travailleurs en âge de voter. Ce meeting est également un moyen pour exiger que les limites légales et opératoires de la Lepi ne constituent point des alibis pour occulter le droit constitutionnel des citoyens de prendre part au vote et pour réclamer la satisfaction des revendications majeures des travailleurs.

Lire l’appel des cinq centrales et confédérations syndicales adressé à la classe ouvrière.

CSTB CO SI

CSA-BENIN CSPIB

CGTB

APPEL DES TRAVAILLEURS A UN MEETING DE PROTESTATION CONTRE L’EXCLUSION DE CITOYENS DANS LE PROCESSUS ELECTORAL

Le processus calamiteux de la mise en œuvre de la LEPI vient de révéler ses résultats :

- Un million trois cent quatre vingt dix mille cinq cent quarante quatre (1390544) citoyens, tous les âges légalement admis, non enregistrés et dont sans aucun doute, des travailleurs et travailleuses en droit de voter ;

- Une conception non contextualisée de la LEPI en ce qui concerne notamment .la _ désignation des lieux de résidence, ce qui fait qu’une frange importante des personnes enregistrées ne retrouvent pas leurs noms sur les listes provisoires affichées ;

- Plus de deux cent cinquante mille citoyennes et citoyens jadis invités à s’inscrire dans des cahiers de réclamations ne sont plus en mesure de voter, faute, parait il, du caractère étriqué des lois électorales ;

- Tous les quatre vingt un mille citoyens remplissant toutes les conditions d’enrôlement ne sont pas sûrs de voter.

Au total, avec cette LEPI taillée sur mesure pour organiser des fraudes massives, plus d’un million de béninois notamment des travailleurs sont privés ipso facto du droit de vote.

Dans des conditions aussi révélatrices de la destruction de la démocratie dans notre pays, les syndicats démocratiques ont leur rôle dans sa restauration.

Pour protester contre d’une part, cet état de choses de holdup électoral qui tend à nous replonger dans un passé de triste mémoire, et d’autre part la persistance des préoccupations de tous béninois notamment des travailleurs nées des actes de la mauvaise gouvernance du régime dit de changement (Affaire CEN-SAD, disparition non élucidée de Pierre Urbain DANGNIVO depuis le 17 Août 2010, Affaire ICC Services et consorts ... ), les Confédérations et Centrales ci-après, CSTB, CSA- BENIN, CGTB, COSI-Bénin, CSPIB appellent tous les travailleurs du Bénin à un meeting populaire le lundi 14 Février 2011 pour faire échec aux velléités du pouvoir à intimider les travailleurs et le peuple et exiger :

- l’inscription effective dans les listes électorales de tous les citoyens et travailleurs en âge de voter, les limites légales et opératoires de la LEPI, ne devant pas occulter le droit-constitutionnel de leur vote ;

- la satisfaction des revendications majeures des travailleurs.

Fait à COTONOU, le 10 Février 2011

Adrien TCHOMAKOU
Journal FRATERNITE 14/02/11

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article